LE Baptême ou "Nguinté", "Toudou doom" : Comment baptiser un bébé musulman ?

bebe-senegalaisLe premier musulman né parmi les ANSARS (les habitants de Médine qui ont accueilli le Prophète, Paix sur lui, lors de son "hégire") s'appelle : NOHMAN IBN BACHIR.

Et le premier bébé à naître parmi les mouhadjiriines (les mecquois et compagnons du Prophète qui ont émigré avec lui à Médine) s'appelle : ABDOULAAHI IBN ZOUBEIR, Il est né à Khouba, à Médine.

Puis sont nés : IBRAHIIM IBN ABI MOUSSA, ABDOULAAHI IBN ABI TALHATA, IBRAHIIM IBN MOUHAMMAD (Paix sur lui), fils du Prophète (PSL).

Les cinq cités, ont été "baptisés" le jour même de leur naissance et aucune bête n'a été "sacrifiée".

Le premier bébé à être "baptisé" le 7ème jour c'est HASSAN puis HUSSEIN, les fils de ALI IBN ABIITAALIB et FAATIMATA ZAHRA (que Dieu soit satisfait d'eux) BINTOU RASSOULOU LAAHI (SAS). Un mouton a été sacrifié. C'est cette sunna qui a prévalu sur la première attitude. (source : Fatehoul Baari - Tome 1 page 586).

En résumé pour l'islam "baptiser" consiste à :

- raser la tête du bébé : les cheveux du bébé sont considérés comme
impurs par l'islam (sobé). Le non rasage peut l'exposer à des troubles pouvant aller jusqu'à la cécité, la surdité et même la folie.

- faire des prières appropriées pour ce bébé.

- rendre public le prénom (musulman), qu'on lui a choisi dès le ou les premiers jours suivant sa naissance.

- sacrifier un mouton, qui répond aux mêmes critères d'éligibilité que pour la Tabaski.Tout cela le 7ème jour.

- donner en aumône l'équivalent du poids des cheveux en poudre d'or ou la valeur en argent (monnaie) de cette quantité de poudre.


l’éthique sexuelle


Rappelons que l'islam "gère" déjà l'enfant avant sa naissance ; en effet l'islam insiste sur le choix de la femme, future maman, le 1er critère étant une femme pieuse.

Tout le monde sait en effet l'influence d'une mère sur son enfant. Cette influence est déterminante sur le caractère et le comportement plus tard de l'enfant. Il est entendu que le mari, père de l'enfant, ne saurait être en reste sur le plan de la piété. C'est lui que l'islam désigne comme étant le responsable de la famille et il répondra, le jour du jugement, du comportement de sa femme ainsi que de ses enfants. Le Coran nous dit : "Préservez vous et préservez votre famille du feu de l'enfer."

Sur un autre plan certaines pratiques sont recommandées au couple. Par exemple :

- Faire systématiquement ses ablutions avant d'avoir des rapports sexuels (en fait de manière générale il est recommandé de faire ses ablutions avant de se coucher).

En effet le Prophète, (Paix sur lui), a dit : nul homme ne va se coucher en étant purifié sans qu'un ange n'implore le pardon de DIEU pour lui en disant : "Oh mon DIEU, pardonne à ton serviteur qui passe la nuit en état de pureté".

D'une manière générale et bien entendu autant que faire se peut, il est conseillé au musulman de renouveler ses ablutions lorsque celles-ci sont "gâtées". Il est en effet admis qu'il est très rare, voire exceptionnel qu'un malheur ("moussibeu") vous arrive lorsque vous êtes en état de "pureté" (lorsque vous avez vos ablutions).

Le couple doit prendre l'habitude de dire la prière suivante avant tous rapports intimes :

Allaahoumma janibnaa cheytaana wa janibich-cheytaane alaa maa razaqhtanaa

"Oh Seigneur éloigne Satan de nous et éloigne le de ce dont tu nous pourvoiras"

Si une grossesse survient, prendre l'habitude de réciter le verset LAKHAD JAA-AKOUM.

Bismil Laahir Rahmaanir Rahiimi

Lakhad djaa - a - koum Rassouloune mine ane foussikoum
'aziizoune 'aleyhi maa 'anittoum, Hariissoune 'alaykoum bil
mouminiina Ra-ou-four - Rahiimoune fa ine tawal-law, faqhoul :
hasse biyal Laahou laa ilaaha illa Houwa 'aleyhi tawakkaltou
wa Houwa Rabboul 'archil 'aziime.

Cela au moins pendant 40 jours sur le ventre de la femme enceinte. Comment procéder ?

La femme ou le mari récite ledit verset, souffle sur sa main qu'il ou qu'elle porte sur le ventre en le caressant

DIEU, Incha Allaah protégera de ce fait aussi bien la mère que l'enfant. Cet enfant aura également de grandes qualités.

Naissance de l'enfant que faire ?

Le jour même de la naissance

Dès la naissance il faut commencer à faire des prières avant que Satan (IBLIS) n'exerce déjà son influence maléfique sur lui. Satan (IBLIS) n'exerce déjà son influence maléfique sur lui.

Au moins ce jour là (le jour de la naissance) il faudra réciter le grand Appel à la prière (NODD) dans son oreille droite :

ALLAAHOU AKBAR
ALLAAHOU AKBAR

Puis dire à voix basse :

(Ach/hadou ane laa ilaaha illa Laah)
(Ach/hadou ane laa ilaaha illa Laah)
(Ach/hadou anna Mouhammada - Rassouloulaah)
(Ach/hadou anna Mouhammada - Rassouloulaah)

Ensuite continuer l'appel comme suit (à haute voix) :

ACH/HADOU ANE LAA ILAAHA ILLA LAAH
ACH/HADOU ANE LAA ILAAHA ILLA LAAH
ACH/HADOU ANNA MOUHAMMADA - RASSOULOULAAH
ACH/HADOU ANNA MOUHAMMADA - RASSOULOULAAH
HAYYA ALASS - SALAAT
HAYYA ALASS - SALAAT
HAYYA ALAL FALAAH
HAYYA ALAL FALAAH
ALLAAHOU AKBAR
ALLAAHOU AKBAR
LAA ILAAHA ILLAL LAAH

et le petit Appel (LIKHAM) dans l'oreille gauche :

Allaahou akbaroul - Laahou akbarou
Ach/hadou ane laa ilaaha illal - Laahou
Ach/hadou anna Mouhammadar - Rassouloul - Laahi
Hayya Alass – ssalaati
Hayya Alal Falaahi
Qhadeqhaamatisse - salaatou
Allaahou akbaroul - Laahou akbarou
Laa ilaaha illal - laahou
Ainsi la première parole que l'enfant entend est une parole de

DIEU. Satan et tous les Djins maléfiques s'enfuient au loin lorsqu'ils entendent l'appel à la prière.

Après cela :

- réciter la sourate IKHLASS (QHOUL HOUWA ALLAAHOU) dans l'oreille droite (cette sourate sème déjà le TAWHID ou la foi en DIEU), 1 ou 3 fois.

Le 7ème jour (jour du baptême)

- ainsi que la sourate INAA ANE ZALNAAHOU FII LEYLATIL QHADRI sur le sexe et/ou l'oreille droite de l'enfant (Dieu préservera l'enfant de l'adultère par la grâce de la sourate), 1 ou 7 fois.

Qui peut le faire ?

La maman peut le faire, le père également ou tout autre musulman (de préférence quelqu'un de pieux)

Ce jour là il s'agit de faire la régle du W - T - R ( Wate : raser , Toudou: donner un nom à l'enfant, Rénedi : égorger un mouton).

* de raser l'enfant

* de refaire les mêmes prières que ci-dessus (en les faisant
éventuellement de manière plus complète voir ci-après)

* de rendre public le nom qu'on a déjà choisi pour son enfant

* de "sacrifier" un mouton.

Si on n'a pas les moyens il est possible de sacrifier le mouton le 14ème jour ou le jour où on le pourra.

Source
DAARA Serigne Mor DIOP
Médina rue 23 x 20 Tél. 33 821 23 07
Parcelles Assainies Unités 25 n°169
Tél. "33835 21 01
 

Log In or Register

User Registration
or Annuler