Le Mariage civil au Sénégal

logo mairie dakar

Pour aller à la mairie : Les mariés doivent être munis de leurs pièces d’identité. Ils doivent être accompagnés de quatre (04) témoins sans distinction de sexe (02 témoins pour chaque conjoint) et ceux-ci doivent être munis de leurs pièces d’identité. Le certificat de mariage donné aux mariés doit avoir un timbre fiscal de 300F CFA à la charge des mariés. Le livret de famille délivré est gratuit. Sur le certificat de mariage il est dit que la dot est arrêtée à 3000F CFA, 6000F CFA ou 18 000F CFA et n’excédera pas cette somme ; ou du moins toute somme dépensant n’est pas prise en compte.

Lire la suite : Le Mariage civil au Sénégal

Les formalités de mariage au Sénégal

voiture-mariage

Dans la plupart des sociétés, le mariage est l'alliance d'un homme (le mari ou époux) et d'une femme (la mariée ou épouse), dans le but de former une famille. Dans ce cas, on parle de mariage monogame. Dans un certains pays comme le nôtre est pratiqué le mariage d'un homme avec plusieurs femmes, on parle alors de polygamie. En de très rares contrées, asiatiques, on pratique le mariage d'une femme avec plusieurs hommes, il s'agit alors de polyandrie.

 

Lire la suite : Les formalités de mariage au Sénégal

Le mariage dans la société pulaar

mariee

Tout commence avec le Gnoumbourdi, qui signifie en pulaar « murmurer à l’oreille » est la parole symbolique du prétendant pour signifier son intention d’épouser une jeune fille. L’image même du « murmure à l’oreille » souligne le caractère officieux de la demande. Il en fait d’abord part à sa famille qui va envoyer des délégués et remettre une somme symbolique à la famille de la jeune fille. Ensuite vient le Diamal, c’est la demande en mariage ou fiançailles.

Une forte délégation du prétendant se rend chez les parents pour demander la main de la jeune fille. Après avoir donné leur accord, les parents fixent les conditions du mariage : la dot ou tengue qui est la condition sine qua non du mariage. Le lendemain, les parents envoient un griot ou un parent pour annoncer les fiançailles qui sont maintenant officielles.

Lire la suite : Le mariage dans la société pulaar

Le mariage dans la société pulaar

mariage-toucouleurs-senegalTout commence avec le Gnoumbourdi, qui signifie en pulaar « murmurer à l’oreille » est la parole symbolique du prétendant pour signifier son intention d’épouser une jeune fille. L’image même du « murmure à l’oreille » souligne le caractère officieux de la demande. Il en fait d’abord part à sa famille qui va envoyer des délégués et remettre une somme symbolique à la famille de la jeune fille. Ensuite vient le Diamal, c’est la demande en mariage ou fiançailles.

Une forte délégation du prétendant se rend chez les parents pour demander la main de la jeune fille. Après avoir donné leur accord, les parents fixent les conditions du mariage : la dot ou tengue qui est la condition sine qua non du mariage. Le lendemain, les parents envoient un griot ou un parent pour annoncer les fiançailles qui sont maintenant officielles.

Lire la suite : Le mariage dans la société pulaar

Log In or Register

User Registration
or Annuler